lundi 2 février 2015

La fôret Zia Renalia

Après un grosse grasse mat jusque 11h ( du jamais vu depuis notre départ ) et une journée de glandage intensive pour se remettre du transport, c'est plus fort que nous, on se fait la visite de la fôret Zia Renalia dans l'après midi. Un cyclone était annoncé la veille à Morondava, on s'attendait à quelques répercussions ici, mais nada, mer lisse, pas une ride, ni un pet de vent et un soleil de plomb! C'est sous un ciel bleu que nous partons à l'aventure dans cette immense fôret!


C'est Ignace qui nous fait la visite avec son acolyte Dada, qui signifie bébé en malgache! Dada est un fouineur de fôret, il piste, flaire les animaux sauvages, les reptiles, cachés dans les trous, les failles de bois, sous une motte de terre!! Il découvre toutes sortes d'insectes aussi! Il est assez impressionnant! Il n'est jamais avec nous mais jamais bien loin non plus! Sa première surprise est plutôt mignonne! 


Pendant ce temps, notre ami Ignace, le savant nous explique en nom latin et malgache toutes sortes de plantes médicinales endémiques de Madagascar, dont on a franchement du mal à retenir les noms, désolés... Facile à reconnaître et à retenir l'Aloe Vaombe, elle possède les mêmes vertus que l'Aloe Vera.


Dada est déjà de retour, il a trouvé un cafard siffleur! En fait, c'est un peu plus gros qu'un cafard classique, sauf qu'en plus, quand il n'est pas content ou s'il on appuie un peu trop fort dessus, il se met à siffler! Aucun danger qu'il siffle avec moi! Je déteste les cafards! Il y aussi ces bêtes affreuses inoffensives toutes aussi hideuse que le cafard!!  


On devrait utiliser le dictaphone de l'iPhone pour se souvenir des noms savants! Comme Ignace l'a fait quand il a du apprendre les plantes médicinales de la forêt. Il y a cet arbre épineux, un cactée  de la famille des didracés, facile à identifier car il s'incline toujours vers le sud-ouest.


L'ouest de Madagascar est la région des baobabs, dont 7 espèces sont répertoriés. On les appelle communément les "Renalia" ou mères de la foret en raison de leur forme et de leur taille imposantes. Il ne faut pas les confondre avec les faux baobabs, les basaltes, qui eux sont plus creux et renferment moins d'eau. Les feuilles et les fruits peuvent se consommer en bouillis ou fournir de l'huile. L'écorce, large de 4 cm, sert à confectionner des cordes, et la sève est utilisée pour la fabrication de papier. On connaît l'âge du baobab grâce à sa circonférence, il ne prend que 12 mm par an. Ses racines sont aussi profondes que sa taille! Les baobabs sont des réserves d'eau naturelle, ils peuvent nourrir un troupeau de zébus pendant un mois! Le baobab a été choisi comme premier monument naturel de Madagascar en 2007.   


Dada revient vert nous, il a encore un trésor caché sous son bout de bois, je ne sais pas comment il fait!! Mais là, j'ai juste envie de hurler, pire que tout, il en sort un énorme scolopendre de 15 cm couleur noir-oranger qui rampe à toute vitesse, c'est ma hantise, ce que je redoute le plus chaque soir dans le lit quand je demande à JC de border la moustiquaire : le scolopendre!!


On continue notre avancée dans la forêt, les moustiques ne nous épargnent pas, pourtant il n'est que 15h et il ne fait pas humide. Ignace nous emmène découvrir des baobabs qui ont vraiment des particularités. Il y a d'abord les baobabs amoureux, comme ci, ils s'enlaçaient! Puis le baobab visage, qui nous sourie! Le baobab fauteuil, idéal pour se reposer, ainsi que le baobab dormeur! Le baobab inversé, avec sa culotte, ou encore les baobabs carottes, la base est plus étroite que le reste du tronc, le baobab pied de poule, la base est en forme patte! Comme ci, chaque arbre avait sa propre personnalité, il y un a même un qui s'appelle le baobab visage!





Dada refait son apparition, j'ai franchement peur de ce qu'il a pu nous dégoter!! Il est petit mais costaud... C'est un scorpion!! Niché dans une branche morte, ce petit scorpion peut juste vous tuer avec son dard! Mais heureusement, Ignace connaît la potion magique à faire et avec quelle écorce d'arbre, il peut guérir ce genre de piqûre! Je lui demande s'il a une potion magique pour les moustiques, malheureusement rien! C'est parce que je suis vasah que les moustiques m'aiment bien!!


On termine cette visite par la mini allée des baobabs! Bon, je l'avoue beaucoup moins impressionnante que celle de Morondava, mais quand même c'est incroyable que naturellement ces arbres vieux de 600 ou 700 ans se soient positionnés de la sorte pour honorer le plus vieux des baobabs de la région qui est sans doute millénaire!!


Voilà, la visite se termine, par ce petit iguane d'une trentaine de centimètre qui trône sur un tronc d'arbre, comme s'il attendait notre visite! Apparemment il aime la femelle vasah, me dit Ignace, au plus je l'approche au plus il me fixe intensément sans avoir peur, idéal pour un shooting photo! 


Une petit caméléon fait son apparition à quelques mètres du perchoir de l'iguane, sur un arbre voisin! 


Immédiatement il est repéré par son prédateur qui m'abandonne, fin de la séance photo, la bouffe c'est vitale, en plus, c'est l'heure du goûter! En quelques secondes, il le chope par le cou, heureusement super Dada est là pour lui sauver la vie et lui rendre sa liberté!


Au retour à notre bungalow, on fait la rencontre de nos deux voisines, que l'on n'avait pas encore remarquées!! Elles vivent vraiment à quelques pas de chez nous, entre les faux baobabs! On a l'impression qu'elles aussi sont un peu livrées à elle même depuis le décès de Daniel... Ce sont les chouchoutes terrestres d’entre toutes les tortues! La Testudo radiata, la tortue de Tuléar, une fois de plus endémique de Madagascar est aussi appelée Sokake par les malagasy. Cette proie facile est malheureusement en voie de disparition du fait de la simplicité de sa capture pour la vendre ou pour s’en nourrir. Et oui...
A chaque fois, que nous passons près d'elles, et qu'elles ne dorment pas, on se permet de les nourrir de grosses feuilles bien vertes et on leur caressent le sommet de la tête, elles aiment ça les coquines! 



6 commentaires:

  1. Encore de sublimes photos!!!! meme la faune est colorée,quelle est belle la nature! Que veut dire "vasah" exactement ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vahaza signifie l'étranger, le blanc!
      On a eu de superbes photos grâce au magnifique ciel bleu d'ifaty !!!

      Supprimer
  2. Tout est superbement narré, bravo la couz!!! Et ces photos, magnifiques, pleines de jolies couleurs! Trop hâte de lire la suite de votre périple!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fred! Un nouvel article est deja en ligne ;) bisous

      Supprimer
  3. Vous allez connaître toute la faune et la flore : )
    C'est beau ce que la nature peut nous offrir ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense faire un article photo de toutes les espèces que nous avons vu! On a des photos en pagaille de lémuriens, caméléons, etc...

      Supprimer